Un conte de Noël ? NON ! c’est bien une histoire vraie.

Notre vedette du mois de décembre : ROSALIE.

 

Rosalie est une komodor, âgée d’environ 11 ans.

 

Occupation : chien berger.

 

Au mois d’octobre 2012, nous avons reçu une demande de madame Carole Dubarle, Québec, Canada au sujet de ROSALIE, gardienne de troupeau de brebis. Elle consulte, car Rosalie souffre d’une infection de l’utérus : piomêtre ouvert avec épanchement par le vagin et risque de contamination généralisée entrainant la mort. De plus, depuis la mort de sa sœur, ROSALIE a perdu du poids. Elle raconte :

« En décembre dernier, sa sœur jumelle ALICE avec laquelle elle faisait tout : garder le troupeau d’agneaux et de brebis, jouer, hurler à la lune, regarder au loin, est morte.  ROSALIE s’occupe du troupeau, de la naissance au pâturage jusqu’à l’abattoir. Elle est plus forte, plus maternante et plus concernée du troupeau que ne l’était sa sœur ALICE. Pendant 2 ans, l’ancien propriétaire, ayant vendu son troupeau de moutons suffolk, celui-ci était moins présent dans la bergerie. Au lieu de les faire euthanasier, nous avons gardé ROSALIE et ALICE. Elles ont dû vivre un abandon face à leur ancien maître. Toutefois, elles nous ont rapidement adoptés.

 

J’ai toujours été plus proche de ROSALIE qui d’ailleurs m’a choisi aussi. Rosalie est très maternante et pleure lorsqu’un agneau est en difficulté. Elle ne se gêne pas pour manger ceux qui sont mort et pas enterrés afin de protéger le troupeau et d’éloigner les coyotes. C’est un gros bébé dans nos bras. C’est celle qui protège dans les pâturages et qui a déjà « snappé » des étrangers non acceptés. Elle est toujours à son poste même lorsque sa sœur est devenue aveugle et commençait à avoir peur des moutons cornus. Aujourd’hui, elle ne se fait pas prier pour être avec nous à la maison. Elle est très douce avec notre fille et tout le monde. Elle a voulu se faire accepter par les nouveaux gardiens du troupeau : les lamas et alpagas. Elle a été très méthodique et patiente, mais les alpagas sont restés peureux d’elle. »

 

 

Nous avons donc construit un REMÈDE HOMÉOPATHIQUE POUR ANIMAL SUR MESURE pour ROSALIE, cette gardienne si attachante.  

 

Le 6 novembre dernier, madame Dubarle nous donne des nouvelles de ROSALIE :

« Je viens donner des nouvelles de Rosalie, la chienne berger Komodor atteinte de piomêtre !

 

Comme je ne suis pas retourné chez le vétérinaire avec elle pour vérifier si tout  est rétabli, je n'ose pas encore crier victoire, mais on dirait bien que le  traitement fonctionne ! :-)

 

Dès la réception du traitement le vendredi 12 octobre, nous le lui avons administré. Elle est devenue très nerveuse, gardienne à l'excès et j'ai même douté de pouvoir la  garder avec nous tellement je la sentais subitement prédateur... Elle avait mal et  dormait beaucoup auprès de moi en ronflant, cherchant réconfort et mangeait peu.

 

Le lendemain, avant même que je puisse intervenir, elle a attrapé le bras de ma fille de deux ans qui courait trop près d'elle pour la sermonner. Heureusement pas de blessure, mais une sacrée frousse ! Rosalie est capable de soulever dans les airs une brebis sans effort et la secouer pendant plusieurs secondes...! D'ailleurs, deux jours plus tard, elle a tué sans bruit un chat intrus sur la ferme en faisant sa ronde...les chats n'ont jamais été les bienvenus dans la bergerie. Leurs excréments répandent des maladies mortelles dans le troupeau...

 

Elle avait toujours la queue entre ses pattes, la tête basse, et semblait souffrante, ne mangeait pas beaucoup et tentait aussi de comprendre comment s'intégrer dans son nouvel environnement... Nouvelles règles :rester propre et laisser les lamas et alpagas garder les pâturages à sa place. Mais, peut-être parce qu'elle est malade ou prête, elle les regarde de loin et semble soulagée.

 

J'ai continué à lui donner son traitement et à l'accepter parmi nous malgré tout, tout en la surveillant de près et constamment, car elle m'écoute au doigt et à l'oeil.

 

Le jour des grands vents de l'ouragan, Rosalie m'a beaucoup surpris. Elle est entrée dans les pâturages et a rassemblé toutes les brebis calmement, une à une, pour les rentrer. C'était la première fois qu'elle agissait ainsi depuis la mort de sa soeur ! Et avec succès, car seule ce n'est pas facile ! Mais toutes les bêtes l'ont écouté, même les alpagas et le lama qui semblait tout étonné d'un tel manège... Le travail terminé, elle est rentrée à la maison.

 

Elle s'est remise à manger beaucoup. Assez pour que j'agrandisse nos réserves de croquettes. Je lui ai présenté mon chat de salon qui vit avec nous et elle n'a pas essayé une seule fois de le « snapper » , même si celui-ci est pétrifié...heureusement mon chat a ses territoires en haut de la maison et Rosalie ne monte pas les escaliers. Ces derniers jours, mon chat descend finalement en bas et Rosalie l'accepte sans broncher.

 

Elle a un sommeil maintenant très actif durant lequel elle court et bouge beaucoup. Comme je suis sur le point d'accoucher, elle me colle et me surveille toute la journée en posant son gros museau sur mon ventre, comme elle le faisait avec les brebis prêtes à agneler. Elle s'occupait beaucoup des agneaux.

 

Elle me fait à nouveau la fête avec beaucoup d'énergie le matin quand on se lève, comme elle le faisait avant dans les pâturages. Elle s'habitue vite à de nouvelles habitudes comme l'heure de sortir et a trouvé une façon de nous demander la porte en gémissant tout doucement. Elle respecte ma fille et toute la maisonnée en se soumettant.

 

Depuis qu'elle a recommencé à boire et manger beaucoup, son ventre a dégonflé et elle ne semble plus avoir de perte, ce qui signifierait qu'elle est sur la voie de la guérison. J'ai retrouvé confiance en elle, car elle a retrouvé son tempérament très doux et je la sens très heureuse d'être avec nous.

 

Je commence à croire que nous allons pouvoir lui laisser l'entière place qu'elle mérite dans notre famille. Elle adore se réchauffer au coin du feu, nous écoute et affectionne son nouveau territoire autour de la maison, côté forêt, sans chercher à intervenir dans le troupeau. Je crois que sa nouvelle place parmi nous lui convient !

 

Après un mois de traitement homéopathique, je retrouve un nouvel équilibre avec ma belle Rosalie ! Et je continue de m'émerveiller de son intelligence et de sa magnifique capacité d'adaptation de chien berger !

 

Merci beaucoup !

 

Merci encore pour votre excellent travail ! Nous aurons sûrement recours à vos remèdes pour nos brebis !

 

Carole et Martin de la ferme La St-Cyroise 481, chemin de la Vallée, Cleveland, Québec, Canada J0B 2H0 819-839-3389

 

Un REMÈDE SUR MESURE est une solution SUR MESURE.

 

 


Article précédent Article suivant

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés