Coronavirus : Devrions-nous nous inquiéter pour nos chiens et chats?

Coronavirus : Devrions-nous nous inquiéter pour nos chiens et chats?

 

La maladie coronavirus 2019 (ou COVID-19), causée par le virus SARS-CoV-2, est maintenant sur les lèvres de tous les lecteurs de nouvelles à travers la planète. L’épidémie qui débuta à Wuhan, en Chine, fait maintenant rage à travers la planète et a donc été déclarée de niveau pandémique, le 11 mars dernier, par le directeur de l’Organisation Mondiale de la Santé. 

 

Peut-être avez-vous suivi l’actualité et savez qu’un tigre du zoo de New York a été testé positif au virus SARS-CoV-2, le 5 avril dernier? En effet, plusieurs félins du zoo ont démontré des symptômes d’une maladie respiratoire suite au probable contact avec un employé infecté par la COVID-19. 

 

Comme ce genre de test requiert une anesthésie générale sur de tels animaux exotiques, et que ceux-ci avaient un risque anesthésique élevé dû à leurs symptômes, il a été convenu de ne tester qu’un seul tigre pour la COVID-19, pour leur sécurité. Il est à supposer, donc, que ces autres félins du zoo aient possiblement aussi été atteints par ce coronavirus. 

 

 Qu’est-ce que cela veut dire pour nos chers animaux de compagnie?

 

Jusqu’à présent, nous les croyions à l’abri de ce virus très contagieux. Est-ce toujours le cas?

 

Devons-nous adopter des précautions supplémentaires pour protéger nos chiens et nos chats de la COVID-19?

 

Chose certaine, la grande famille des coronavirus comprend environ 40 différents virus et certains peuvent effectivement infecter les chats et les chiens. 

 

Mais qu’en est-il du redoutable COVID-19 (SARS-CoV-2)? La suite répondra à vos interrogations.  

 

 

Est-ce que les humains peuvent transmettre la COVID-19 aux animaux?

 

Maintenant que le coronavirus est beaucoup plus présent dans la société, on rapporte une possibilité d’infection chez les animaux en contact rapproché avec des humains infectés par la COVID-19.

 

Comme il n’y avait pas encore d’étude réalisée sur le sujet et qu’aucun cas n’avait été rapporté jusqu’à tout récemment chez les animaux, la communauté scientifique supposait que le risque de transmission de la COVID-19, d’un humain à un animal, était minime, voir inexistant. Cependant, le récent cas du tigre de New York, soit le premier animal testé positif au virus aux États-Unis, vient changer cette théorie. 

 

De plus, un certain nombre de cas de la COVID-19 chez les chiens et les chats a aussi été rapporté dans le monde.

 

Ceci dit, bien que possible, le risque d’infection des animaux de compagnie par cette maladie semble toujours très faible. Les cas existants à ce jour sont très isolés. 

 

Des études sont en cours pour mieux comprendre la transmission de la COVID-19 chez les animaux, mais pour le moment, aucune étude scientifique ne confirme officiellement le risque de transmission du virus chez nos animaux de compagnie. 

 

En date du 25 mars 2020, des tests ont été faits sur 17 chiens et 8 chats vivant dans des familles affectées par la COVID-19, et seulement deux chiens ont testés positifs au virus. Néanmoins, il n’est pas prudent de tirer des conclusions d’une telle expérimentation, vu le bas nombre de sujets testés. 

 

Est-ce que les chiens et les chats peuvent infecter les humains avec la COVID-19?

 

À ce jour, rien ne prouve que les animaux de compagnie peuvent transmettre le virus de la COVID-19 aux humains. 

 

Bien que l’épidémie est suspectée d’avoir une source animale (possiblement la chauve-souris) et d’avoir comme origine un marché d’animaux vivants, la propagation du virus se fait maintenant de personne à personne par des gouttelettes, lorsqu’une personne infectée tousse, éternue ou postillonne. 

 

Je tiens à être claire à ce sujet. Alors, qu’une minorité d’animaux de compagnie peut possiblement attraper le virus, il n’y a aucune raison de croire, actuellement, que les chiens et chats peuvent contaminer les humains. Or, il n’y a aucune raison de retirer un animal d’une maison, même si vous testez positif au virus, à moins d’être trop malade, vous-même, pour subvenir à ses besoins.

 

Le coronavirus ne devrait pas justifier l’abandon d’un animal de compagnie.

 

Dans un tel cas ou vous ou un membre de votre famille tomberait malade, de simples précautions peuvent être prises pour protéger votre animal de la COVID-19. 

 

 

Quelles précautions pouvons-nous prendre pour protéger nos animaux de la COVID-19?

 

Si vous êtes atteint par le coronavirus, vous devriez restreindre les contacts avec vos animaux de compagnie, tout comme vous le feriez avec votre entourage, dans la mesure du possible. 

 

Si c’était le cas, demandez à quelqu’un d’autre dans la maison de nourrir votre animal, par exemple. Évitez de caressez votre chien ou votre chat, ne partagez pas de nourriture de table avec lui. Si personne ne peut vous aider à la maison, nettoyez-vous bien les mains avant et après tout contact avec votre animal. 

 

Bref, comment protéger votre animal du COVID-19? :

  • Si vous êtes malade, demandez à un membre de votre maison de s’en occuper.
  • Si vous êtes malade, évitez les contacts, les caresses, le partage de nourriture.
  • Lavez-vous les mains fréquemment et toussez dans votre coude. 
  • Si votre chien entre en contact avec quelqu’un de contaminé, donnez-lui un bain avec de l’eau et un shampoing pour animaux.
  • N’utilisez pas de désinfectant de type Purell sur le pelage de vos animaux, c’est beaucoup trop fort.
  • Gardez les chats à l’intérieur et les chiens en laisse lors de vos promenades. Le virus peut survivre un certain temps sur leur pelage, suite à un contact avec une personne contaminée.
  • Renforcer le système immunitaire de votre animal

 

Règle plus générale, même si vous n’êtes pas malade, vous pouvez protéger votre compagnon en vous assurant d’avoir une réserve suffisante de sa nourriture et de sa médication, advenant le cas que vous tombiez malade et devriez vous mettre en quarantaine.

 

Un système immunitaire fort est le meilleur atout pour combattre un virus

 

Un système immunitaire efficace et fort est le meilleur moyen de protéger qui que ce soit (animal ou humain) de tout virus.

 

Le corps possède toutes les défenses nécessaires pour combattre un intrus. Il est donc important de s’assurer d’adopter un mode de vie sain et une bonne alimentation pour être certain de mettre toutes les chances de son côté et du côté de son animal de compagnie.

 

C’est particulièrement important en cas de pandémie.

 

  

Quels sont les symptômes de la COVID-19 chez les animaux?

 

Comme mentionné plus haut, le tigre de New York atteint par la COVID-19 présentait des symptômes respiratoires. 

 

Certains animaux de compagnie qui ont été atteints par ce coronavirus n’ont démontré aucun symptôme clinique

 

Les cas sont encore trop sporadiques et les études trop précoces pour en tirer des conclusions. Il est donc difficile de répondre à cette question pour le moment. 

 

Comment se manifeste le coronavirus chez les humains?

 

La nouvelle souche de coronavirus, COVID-19, peut atteindre sévèrement certaines personnes et causer leur mort. Ce nouveau coronavirus se manifeste par une atteinte du système respiratoire. Il peut causer les symptômes suivants :  

  • Toux
  • Fièvre
  • Souffle court

 

Un peu comme pour le virus de la grippe, ces signes peuvent être mineurs pour certains et sévères pour d’autres, tout dépendant de l’efficacité de leur système immunitaire à combattre l’intrus. 

 

Chez les personnes immuno-déprimées, une infection bactérienne secondaire (pneumonie, par exemple) peut se développer et compliquer l’état de santé des personnes atteintes. 

 

D’autres types de coronavirus existent et plusieurs peuvent atteindre nos chiens et chats. Ceux-ci ne font pas l’objet de pandémie, comme le SARS-CoV-2 (COVID-19), mais il est tout de même intéressant d’en apprendre plus sur ce qui existe dans le monde des virus. 

 

 

Le coronavirus (CCoV) chez le chien 

 

Comme vous le savez certainement maintenant, les coronavirus sont une grande famille de virus, se caractérisant par leur forme en couronne. La COVID-19 n’est donc pas la seule maladie causée par ceux-ci. 

 

En effet, le chien peut contracter un coronavirus canin qui atteint le système respiratoire (CRCoV) et deux coronavirus qui infectent le système digestif (CCoV type I et II). 

 

Le coronavirus “respiratoire” chez le chien (CRCoV)

 

Il fait partie du complexe de la toux de chenil. Autrement dit, lorsqu’un chien contracte la toux de chenil suite à un contact avec un autre chien ou avec une surface contaminée, il attrape à la fois ce virus (ou un autre), ainsi qu’une bactérie (Bordetella bronchiseptica). Ils agissent ensemble et occasionnent des troubles respiratoires. Cette infection est très contagieuse entre chiens. 

 

Le coronavirus “intestinal” chez le chien (CCoV type I et II)

 

Il cause une infection aussi très contagieuse, particulièrement chez les chiots. Il occasionne principalement de la diarrhée, mais est généralement sans grave conséquence. Par contre, il peut être dangereux lorsque combiné à une autre maladie telle que le parvovirus. 

 

Quels sont les symptômes du coronavirus canin?

 

Les signes varient selon le type d’infection, comme mentionné ci-haut. Voici une liste des symptômes retrouvés selon le genre de coronavirus canin. 

 

 

 

Il existe un vaccin contre le coronavirus intestinal du chien. Par contre, il ne fait pas l’unanimité dans le monde vétérinaire, comme ce virus touche principalement les chiots en bas âge. Les chiens assez âgés pour être vaccinés sont, en effet, moins à risque d’attraper le virus. 

 

 

Est-ce que le coronavirus canin peut se propager aux humains?

 

Selon les connaissances actuelles, les chiens ne peuvent pas transmettre le coronavirus aux humains, quelle que soit son type (respiratoire ou intestinal). 

 

Par contre, il peut transmettre d’autres types de virus, bactéries ou champignons. Alors, si vous doutez du diagnostic de votre chien, il vaut mieux vérifier avec un vétérinaire pour limiter les risques de transmission. 

 

 

Le coronavirus (FCoV) chez le chat

 

Est-ce que mon chat peut attraper un coronavirus? Comme mentionné plus haut, votre chat pourrait possiblement attraper la COVID-19 selon les théories actuelles. 

 

Par ailleurs, il est aussi vulnérable au coronavirus félin (FCoV). Ce virus peut prendre différentes formes, soit la forme intestinale et la forme responsable de la péritonite infectieuse féline. 

 

Coronavirus “intestinal” félin (FECV)

 

Qu’est-ce que le coronavirus chez le chat? La première forme du coronavirus félin (FECV) est appelée coronavirus entérique félin (intestinale) et peut occasionner des troubles digestifs et des symptômes tels que de la diarrhée et parfois des vomissements. Elle est considérée bénigne et est même souvent asymptomatique (sans symptôme). 

 

Le coronavirus se transmet de manière très contagieuse via les selles et la salive. Les chats vivant en collectivité ou partageant un bac de litière, ainsi que les chats voyageant à l’extérieur sont donc plus à risque d’attraper ce virus. 

 

La PIF chez le chat 

 

Le coronavirus chez le chat devient inquiétant lorsqu’il occasionne une péritonite infectieuse féline (PIF). 

 

Qu’est ce que la PIF chez le chat? Suite à des erreurs dans sa réplication, le coronavirus subit ce qu’on appelle une mutation. Il passe donc de la forme “intestinale” à une nouvelle forme pouvant causer cette maladie très dangereuse.

 

Comment est-ce que les chats attrapent la PIF? Le coronavirus en cause se transmet principalement par les selles (contact oro-fécal), mais aussi via des aérosols (un peu comme la grippe). 

 

La péritonite infectieuse féline peut évoluer de deux façons, soit vers une forme humide ou sèche. La PIF humide se traduit entre autres par une accumulation de fluides dans la cavité abdominale ou le thorax, ce qui, vous vous en douterez, n’est pas une bonne nouvelle. 

 

Symptômes du coronavirus félin (péritonite infectieuse féline)

 

La péritonite infectieuse féline (PIF) est par dessus tout difficile à diagnostiquer, se traduisant par des symptômes classiques dans ses débuts. Un chat peut d’abord perdre l’appétit, avoir de la fièvre et être léthargique. Un chat atteint de PIF ne verra pas sa condition améliorée suite à un traitement antibiotique. 

 

 

 

Comme vous le voyez, les signes sont très variés, ce qui rend sa détection difficile. Un diagnostic certain ne peut qu’être fait que post-mortem. Certains tests existent cependant pour aider le vétérinaire à distinguer la péritonite infectieuse féline d’autres maladies. 

 

 

Pour résumer, les animaux de compagnie ne sont probablement pas à l’abri du COVID-19 (ni d’autres coronavirus, d’ailleurs). Bien que les cas recensés sont rares pour l’instant, il est prudent d’user de mesures de précaution s’il advenait le cas que vous tombiez malade, pour protéger votre chien ou votre chat. 

 

Il n’est toujours pas nécessaire de bricoler un masque facial pour votre toutou, mais si vous êtes malade, la distanciation physique et le lavage de mains s’appliquent aussi pour éviter la transmission possible du virus à vos animaux. 

 

De plus, renforcer le système immunitaire de votre animal permet de s’assurer qu’il possède les meilleures défenses contre un virus. 

 

Des études sont en cours pour nous en apprendre plus sur cette maladie chez nos animaux de compagnie. Ces expérimentations prennent du temps, il faut être patient. 

 

La planète en entier se mobilise pour nous apporter, bientôt, des bonnes nouvelles. D’ici là, il est important de ne pas tirer de conclusion. Profitons de notre isolement pour passer des moments de qualité avec nos animaux de compagnie, qui profitent, eux, de notre compagnie plus que jamais.

 

Nous vivons un temps de crise exceptionnel, historique, difficile. Nous sommes une équipe, soutenons-nous les uns les autres dans cette épreuve. 

 

Tout va bien aller. 

 


À propos de l'auteur


Véronique Fournier
TECHNICIENNE EN SANTÉ ANIMALE

Véronique Fournier utilise ses connaissances approfondies pour écrire des articles sur la santé des animaux de compagnie pour HomeoAnimo.

Elle a obtenu son diplôme en santé animale du Cégep La Pocatière au Québec. Son expérience comprend des stages dans des fermes d'élevage et la réhabilitation des oiseaux de proie, la gestion des soins de jusqu'à 100 animaux sauvages par jour au refuge SOS Miss Dolittle, un emploi à l'Aquarium du Québec, où elle a surveillé 10 000 animaux de 300 espèces différentes. Elle a travaillé comme technicienne en santé animale en chef dans une clinique vétérinaire en Colombie-Britannique, ainsi que quelques contrats dans diverses autres cliniques vétérinaires.

Véronique dit qu'elle s'est fait beaucoup d'amis canins en étant famille d'accueil pour les chiens des refuges locaux.

N'hésitez pas à me contacter à serviceclientele@homeoanimo.com

Article précédent Article suivant

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés