MON CHIOT A LA DIARRHÉE : QUAND DOIS-JE M’INQUIÉTER ?

MON CHIOT A LA DIARRHÉE : QUAND DOIS-JE M’INQUIÉTER ?

 

 

 

Si vous avez un petit chien depuis peu ou que vous prévoyez bientôt en adopter un, vous ferez sûrement face à un problème assez fréquent, celui de la diarrhée du chiot.

 

Cependant, même si cette situation est assez commune, cela ne signifie pas que vous ne devez pas la prendre au sérieux. En effet, dans certains cas, la déshydratation due à une diarrhée non traitée peut s’avérer dangereuse, voire fatale pour votre petit protégé. Une diarrhée n’est donc jamais à prendre à la légère et doit éveiller votre attention puisque l’état d’un jeune chien peut se détériorer beaucoup plus rapidement que celui d’un animal plus âgé.

 

Mais quand s’inquiéter et comment intervenir ?

 

 

LES CAUSES DE LA DIARRHÉE CHEZ LE CHIOT


  •      Le stress

Tout changement, même pour le mieux, est stressant pour un individu. Et plus il est jeune, plus il aura de la difficulté à gérer les nouvelles situations. Or, un jeune chiot voit en l’espace de quelques jours (parfois même de quelques heures) son environnement modifié du tout au tout. On lui attribue une nouvelle famille qui, bien qu’aimante, n’est pas la sienne. On le coupe de sa mère et de ses frères et sœurs. Son milieu de vie est nouveau : les odeurs, les sons, rien ne lui est familier. Ajoutons à cela le fait qu’il doive faire un trajet en voiture et vous comprendrez que le stress est énorme pour un si petit individu. De plus, quand il arrive dans son nouveau foyer, votre petit chien est l’objet d’une grande attention et se fait prendre dans les bras de tout le monde. Tout cela peut lui causer des dérangements intestinaux causés par le stress.


Même s’il est dur de résister au fait de câliner votre petite boule de poils, il est vivement conseillé de lui laisser des moments de calme lors de son arrivée à la maison afin de lui éviter une surexcitation et un trop grand stress. N’oubliez pas de lui fournir constamment de l’eau fraîche et incitez-le à boire souvent.



  •      Les changements alimentaires

Votre chiot a probablement commencé une alimentation solide dans le refuge ou dans sa famille d’accueil. Peut-être avez-vous décidé de lui fournir une nouvelle alimentation qui sera de meilleure qualité. Cependant, tout changement alimentaire peut causer un trouble digestif puisque l’organisme doit s’habituer à ce nouveau régime. Mieux vaut ne pas opérer de changement trop brusque et introduire la nouvelle alimentation de manière progressive pendant sept à dix jours. Continuez à donner à votre chiot son alimentation de départ et mélangez-y petit à petit la nouvelle.



  •      L’ingestion d’un corps étranger non comestible

Les chiots sont curieux de nature, comme tous les bébés. Ils ont donc tendance à tout mettre dans leur gueule. C’est leur manière de découvrir le monde. Or, certains aliments, et bien sûr certains objets ou produits toxiques peuvent être la cause d’un empoisonnement ou se bloquer dans la trachée. Portez une attention particulière aux objets qui pourraient être dangereux pour votre chiot ainsi qu’aux plantes, fleurs, médicaments ou aliments que vous consommez qui pourraient se trouver à sa portée. La meilleure chose à faire est de ne jamais laisser votre chiot seul sans surveillance. Si vous devez quitter la maison, placez votre petit compagnon dans une pièce fermée avec son eau et sa nourriture. Il en profitera pour se reposer.



  •      Les vers et les parasites intestinaux

Le chiot peut être né avec des vers (ankylostomes, vers ronds ou Tenia) ou les avoir attrapés via le lait maternel. C’est assez fréquent. Certains parasites protozoaires comme les Coccidies et le Giardia peuvent aussi causer la diarrhée. Trop petits pour être visibles à l’oeil nu contrairement aux vers, ils prennent la forme de kystes ou de larves et infestent les intestins, provoquant des selles vraiment liquides et très odorantes souvent mêlées de sang et/ou de mucus. La diarrhée sera en général accompagnée de vomissements, de perte d’appétit et de fatigue extrême. Soyez vigilants ! Ces parasites peuvent se transmettre aux autres animaux et aux humains, d’où l’importance de prendre des mesures d’hygiène nécessaires.  



  •      Les infections virales

  La diarrhée est un des symptômes les plus communs de nombreuses infections virales, la plus sérieuse étant le Parvovirus canin, communément appelé Parvo, une infection contagieuse et débilitante qui se transmet par des excréments infectés et causant des selles aux odeurs nauséabondes accompagnées de sang, de vomissements, de léthargie et de déshydratation. Le Parvo se soigne relativement bien chez le chien adulte, mais peut s’avérer fatal chez le chiot d’où l’importance de consulter votre vétérinaire en urgence.



 

 

DIARRHÉE : LES SIGNES À PRENDRE AU SÉRIEUX



Si votre chiot a la diarrhée depuis plus de 24 heures malgré le fait que vous avez pris des mesures pour y mettre fin ou si la diarrhée est accompagnée des symptômes suivants, , c’est le signe que quelque chose ne va pas. Vous devriez aller consulter un vétérinaire.


  •      Présence de sang dans les selles

Si vous remarquez du sang dans les selles, allez consulter. Toutefois, une irritation légère du côlon peut occasionner des petits filaments sanguins légers qui sont sans danger. Mais si du sang est de toute évidence présent, c’est un signe à prendre au sérieux.



  •      Perte d’appétit

Si votre chiot ne mange presque pas ou pas du tout en plus d’avoir la diarrhée, c’est qu’il est affaibli. Étant donné que, comme nous le verrons plus loin, il est conseillé de mettre votre petit chien au jeûne pendant 24 heures, faites-le boire. Mais si son appétit ne revient pas par la suite, consultez.



  •      Léthargie

Votre chiot ne joue plus ? Il dort tout le temps ? Ce n’est pas normal pour un bébé, même s’il a besoin de beaucoup de sommeil. Un état léthargique est un signe d’affaiblissement à prendre en compte.



  •      Vomissements

Si la diarrhée est accompagnée de vomissements, consultez sans tarder.



  •      Température

 

Un état léthargique sera souvent signe de fièvre. Vérifiez la température de votre chiot qui doit se situer entre 37.5 et 38.7. Si vous n’avez pas de thermomètre mais que vous craignez que votre chiot ne soit fiévreux, mieux vaut consulter.



  •      Douleurs abdominales

Bien sûr, il est difficile de savoir exactement comment se sent votre chiot puisqu’il ne peut s’exprimer. Cependant, un chien qui souffre aura tendance à se coucher, voire à pleurer. Si votre chiot semble souffrir de crampes abdominales en plus de sa diarrhée, soyez vigilants à l’évolution de son état général.

 

 

 

LES TRAITEMENTS MAISON EFFICACES CONTRE LA DIARRHÉE



  •      Jeûne

Si votre chiot a une diarrhée légère mais joue et est actif et pèse plus de cinq livres, faites-le jeûner pendant douze heures, de préférence la nuit. Certains vétérinaires conseillent même de faire un jeûne de 24 heures.


Votre chiot pleurera peut-être et ce ne sera pas facile de ne pas lui céder, mais faites-le pour son bien ! Le tube digestif ne peut se rétablir que lorsqu’il est au repos. Par contre, faites-lui boire régulièrement de l’eau fraîche afin de vous assurer qu’il ne se déshydrate pas, ce qui lui serait fatal à un si jeune âge. Jeûner est la première chose à faire en cas de trouble intestinal, autant pour les humains que pour les animaux. Idéalement, si cela est possible pour vous, essayez de ne pas laisser votre petit chiot seul pendant ces 12 à 24 heures.


  •      Homéopathie

Plusieurs traitements homéopathiques permettent de soulager la diarrhée ou les selles molles efficacement et en douceur. Vous aurez l’assurance d’utiliser ainsi un traitement naturel sans effets secondaires. N’hésitez pas à consulter un homéopathe qualifié pour demander conseil en cas de diarrhée du chiot. Il saura quel remède vous conseiller et vous proposera peut-être même un traitement sur mesure en fonction de votre situation. L’homéopathe s’intéresse à l’individu et traite chaque cas de manière unique.


  •      Remèdes naturels à base de plantes

Certains remèdes naturels à base de plante peuvent aider votre animal à se remettre d’une diarrhée. L’orme rouge sous forme de poudre d’écorce, par exemple, est particulièrement indiquée en cas de diarrhée. Elle apaise et protège les membranes muqueuses et contient des nutriments précieux.


Nous vous recommandons de demander conseil à un naturopathe afin de vous assurer de donner les bons remèdes. Ne donnez jamais des remèdes à base de plantes à votre animal sans avoir consulté un professionnel.


  •      Solution d’électrolyte

Ces solutions aident à prévenir la déshydratation et à reconstituer les éléments nutritifs essentiels, tout comme nous le faisons avec nos bébés en cas de diarrhée. Consultez votre vétérinaire pour savoir quelle solution choisir. Un simple appel téléphonique peut suffire.


  •      Pansement intestinal

Cette option ne devrait pas être la première. Cependant, certains éleveurs utilisent des pansements intestinaux en cas de diarrhée chronique pour leurs chiens. Il est toujours préférable de demander conseil à votre vétérinaire, mais voici quelques solutions envisageables :


Les éleveurs conseillent souvent d’utiliser du Kaopectate qui apaise la flore intestinale quand le simple jeûne ne suffit pas. Ce traitement composé de  kaolin et de pectine absorbe les toxines d’origine bactérienne et protège les muqueuses intestinales en plus de ralentir le transit digestif. Le Peptobismol peut avoir le même effet. Il n’est pas recommandé d’utiliser  de l’Immodium pour les chiens.


Dans tous les cas, demandez conseils à votre vétérinaire avant d’administrer un de ces pansements intestinaux afin d’être certain que cela sera profitable à votre chiot.






LA CONSULTATION VÉTÉRINAIRE


Si vous avez fait jeûner votre animal, mais que son état ne s’améliore pas ou si sa diarrhée est accompagnée de sang et/ou de vomissements, consultez sans tarder votre vétérinaire. Souvenez-vous qu’un chiot se déshydrate beaucoup plus rapidement qu’un chien adulte. Apportez un échantillon de selles au vétérinaire pour une analyse et assurez-vous toujours que votre chiot se fasse vermifuger le plus tôt possible.

 

 

 

LES SOINS PRÉVENTIFS



Comme dit le proverbe : « Mieux vaut prévenir que guérir. » Afin d’éviter la diarrhée, vous pouvez prendre des mesures préventives dès le plus jeune âge de votre chien. De saines habitudes en matière de santé sont toujours la meilleure protection.  


  •      Probiotiques

Disponibles sous forme de traitement homéopathique, les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui favorisent un système digestif sain et équilibré. Si votre animal connaît des problèmes digestifs (intolérance alimentaire, excès de gaz, etc.), cela peut être un signe qu’il a besoin de probiotiques. De plus, vous pouvez administrer les probiotiques de manière préventive afin de l’aider à maintenir une flore intestinale saine, réguler son transit intestinal et optimiser sa réponse immunitaire.



  • Alimentation adaptée

  La meilleure défense reste sans aucun doute une saine alimentation adaptée aux besoins de votre chiot. Les croquettes vendues dans le commerce sont rarement de bonnes qualités, raison pour laquelle elles sont bien sûr moins chères. Cependant, si vous souhaitez vraiment donner toutes les chances à votre chiot, demandez conseil à votre spécialiste de la santé animale. Il saura vous conseiller une alimentation adaptée à la race, au poids et à l’âge de votre chien.


_____________________


La diarrhée du chiot est assez fréquente, mais ce n’est pas une fatalité ! Vous pouvez prendre des moyens concrets pour l’éviter et, si malheureusement malgré tous vos efforts préventifs elle sévit quand même, vous pouvez vraiment aider votre chiot à se rétablir rapidement en prenant des mesures concrètes mentionnées dans cet article.


Dans tous les cas, n’hésitez jamais à demander conseil à un professionnel de la santé. C’est lui l’expert ! Et un petit chien étant plus fragile, mieux vaut ne pas tarder avant de consulter si la diarrhée perdure plus de 24 heures.


Quoi qu’il arrive, soyez donc vigilant et assurez-vous de bien hydrater votre petite boule de poils et de la réconforter. Car, après tout, ce n’est qu’un bébé.

 

 


Article précédent Article suivant

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés