LES ÉTAPES DE L'ADOPTION...PETIT GUIDE POUR UN BEAU PROJET !

LES ÉTAPES DE L'ADOPTION...PETIT GUIDE POUR UN BEAU PROJET !

 

 

À tort considérée comme l’étape la plus difficile, l’adoption en elle-même est finalement assez simple si vous y êtes bien préparé. Beaucoup de gens s’imaginent cette étape administrative comme coûteuse et fastidieuse. C’est pourquoi nous avons pensé en faire une section à part entière dans notre série d’articles du Guide de la parfaite adoption.

C’est l’heure de mettre les pendules à l’heure et de démystifier tout cela !

 

En fait, beaucoup d’idées fausses circulent en ce qui concerne l’adoption par le biais des refuges ou autres sociétés protectrices pour animaux et cela freine certaines personnes.

À la place, celles-ci préfèrent acheter un animal dans les commerces spécialisés ou chez certains éleveurs irresponsables qui traitent les animaux comme des marchandises sans se soucier vraiment de leur sort. Tout cela parce que le processus est, soi-disant, plus simple. Mais, acheter un animal, est-ce réellement plus simple que de l’adopter ?

 

Sans doute serez-vous d’accord pour dire que l’aspect pratique ne devrait pas être le premier critère pour choisir un animal. Dans tous les cas de figures, quelle que soit votre décision, il y aura des avantages et des inconvénients. Si vous prenez le temps de bien analyser les deux positions, vous vous en rendrez compte. Alors, si on commençait par en apprendre plus sur le processus pratique de l’adoption ?

 

Dans la plupart des endroits où l’on peut adopter un animal, vous aurez en général quatre étapes à suivre :

 

-Remplir un questionnaire d'adoption;

-Avoir une entrevue avec un représentant du refuge;

-Vous présenter et vous impliquer lors de la première rencontre avec l’animal;

-Finaliser l'adoption.

 

Bien sûr, ces étapes ne sont pas gravées dans le marbre et peuvent varier d’un endroit à l’autre. Certains organismes procèdent, par exemple, à une vérification des antécédents de l’adoptant ou à une visite au domicile. L’ordre des étapes peut également varier.

 

Dans certains refuges, on vous autorisera à venir rencontrer des animaux avant d’avoir rempli le questionnaire. D’autres préfèrent d’abord vérifier la validité de votre dossier avant de vous mettre en contact avec les candidats à l’adoption.

 

Dans tous les cas, le refuge ou la société protectrice veut s’assurer que vous avez la capacité de vous occuper de l’animal. Ils veulent aussi vous aider à trouver l’animal qui vous convient, en fonction de votre budget et de vos besoins. Rappelez-vous que le personnel est là pour vous aider et que les étapes à suivre sont faites pour minimiser les risques d’adoption ratée, autant pour vous que pour l’animal.  

 

Voici maintenant, plus en détails les quatre étapes que vous devez connaître avant de «mettre la machine en route». Nous en avons même ajouter deux, afin de nous assurer que vous saurez vraiment à quoi vous attendre. Vous êtes prêt ?

 

Le questionnaire d'adoption

 

Pour certains, remplir un questionnaire est long et intrusif, et cela peut le sembler d’autant plus s’ils ne sont pas sûrs de trouver l’animal qui leur conviendra dans le refuge en question. Vous êtes probablement très bien intentionné et, si vous lisez cet article, c’est que vous vous sentez concerné par le bien-être des animaux. C’est pour cela que vous comprendrez le bien-fondé du questionnaire : le personnel, en vous demandant votre nom, âge, adresse et autres renseignements veut vérifier ses dossiers et autres documents auxquels il a accès et s’assurer que vous n’avez pas d’antécédent de cruauté envers les animaux. Assurez-vous d’avoir avec vous au moins deux pièces d'identité valides. Le refuge voudra s’assurer de votre identité, ce qui est légitime.

 

Et dites-vous que le processus est le même pour tout le monde. Chaque adoptant potentiel remplit un questionnaire. Toutefois, vous pouvez toujours trouver un accord si vous souhaitez remplir le questionnaire ultérieurement ou en remplir juste une partie pour commencer, afin d’accélérer le processus.

 

Petit conseil d’ami :

Mentir n’est jamais une option. Ne prétendez pas avoir un jardin ou une cour si ce n’est pas le cas. Si votre vie est une course contre la montre, n’exagérez pas vos heures de disponibilité. Pourquoi ? Parce que les questions que l’on vous pose sont faites pour vous aider à trouver un animal qui conviendra à votre style de vie ! Soyez toujours honnête. Cela vous évitera de vous retrouver avec un husky si vous êtes un professionnel actif qui vit dans un studio. Cela ne serait bénéfique ni pour vous ni pour la pauvre bête !

 

L’entrevue

 

Le grand moment de l’entrevue ! Ce n’est pas qu’une formalité. Prenez ce moment au sérieux. Si le personnel décide de vous rencontrer pour une entrevue, c’est que vous vous rapprochez grandement de votre but final : rentrer à la maison avec un nouvel ami !

 

Lors de cette étape, le conseiller en adoption déterminera votre aptitude à vous occuper du type ou de la race d’animal qui semble vous intéresser. Dans certains refuges, on vous fera rencontrer les animaux lors de l’entrevue, ce qui permettra d’évaluer votre interaction et vous permettre à vous aussi de poser des questions en lien avec l’animal.

Ne vous fiez pas à tout ce que vous pouvez lire sur Internet. Dans la grande majorité des cas, l’entrevue est un moment très chaleureux qui a pour but de vous rassurer . Le personnel sait comment vous mettre à l’aise. Soyez vous-même, c’est tout, et profitez du moment pour poser toutes vos questions et vous rassurer.

 

Ne vous sentez pas obligé d'être parfait. Ce n’est pas un concours ! Le but est simplement de trouver l’animal qui vous rendra heureux… il sera lui aussi merveilleusement imparfait.

 

La rencontre avec l’animal

 

Vous avez peut-être lu notre article portant sur la la première rencontre. Si c’est le cas, vous savez à quoi vous attendre. Sinon, sachez que cette rencontre a pour but de vous permettre de rencontrer un ou plusieurs animaux pour apprendre à les connaître et voir celui qui pourrait vous convenir. Avant de vous rendre au refuge pour cette rencontre, notez bien ces points :

 

-Prévoyez une série de questions et profitez de la rencontre pour en poser le plus possible.

 

-Prenez des notes, gardez des traces de ce que vous apprenez sur les animaux qui vous intéressent.

 

-Soyez respectueux envers le personnel et les bénévoles des refuges. Ils peuvent avoir des journées très stressantes et il se peut qu’ils ne puissent répondre à toutes vos questions malgré leur bonne volonté.  

 

-Soyez calme et restez vous-même. L’animal le ressentira, tout comme il le sentira aussi si vous êtes nerveux. Pour apprendre à bien le connaître, créez une ambiance agréable.

 

-Soyez doux avec les animaux. Respectez-les.  En cas de doute sur ce que vous pouvez faire, demandez à un bénévole ou à un employé de vous présenter à l’animal et de vous guider. De cette façon, l'animal sera plus détendu et appréciera que vous alliez à son rythme.

 

-Si vous ne trouvez pas l’animal qui vous convient, ne vous sentez pas coupable. Trouver le bon animal de compagnie peut prendre un peu de temps. Soyez patient et vous finirez pas trouver votre complice !

 

La vérification des antécédents

 

Laisseriez-vous vos enfants monter dans la voiture d’un étranger ? La même chose vaut pour les refuges et c’est pourquoi ils effectuent une vérification des antécédents.

 

Certains organismes demandent également des références (voisin, collègue, membre de la communauté). Cela fait partie du protocole et ne doit pas être considéré comme injurieux. En fait, lorsqu’on n’a rien à se reprocher, on n’a rien à craindre. Imaginez que sans ces démarches, certains animaux pourraient se retrouver chez des personnes malveillantes ou simplement incompétentes et leur santé, voire leur vie, pourrait être menacée.

 

Dites-vous que cette étape est en fait une protection pour tout le monde.

 

La vérification de votre habitat et milieu de vie

 

Certains refuges demandent à visiter votre domicile. La raison est simple : on veut s’assurer que vous êtes bien en mesure d’accueillir l’animal dans de bonnes conditions.

 

Certaines personnes peuvent trouver la visite à domicile trop intrusive, ce qui les pousse à renoncer à l’adoption auprès du refuge. Cependant, elles se privent elles-mêmes. Cette visite demande certes un peu de temps et d’énergie, mais c’est aussi ce que demande un animal. Si vous ne vous sentez pas prêt à faire cette démarche, peut-être est-ce le moment de réfléchir sur ce que vous souhaitez vraiment et dans quelle mesure vous êtes prêt à vous impliquer pour ce futur compagnon de vie.

 

En fait, cette visite est souvent bénéfique, puisqu’elle peut être une belle occasion de demander conseil concernant l’aménagement de votre domicile afin d’accueillir au mieux votre animal. Cela les rassurera de voir que vous prenez votre adoption à coeur et… vous gagnerez des points !

 

La finalisation de l’adoption

 

Voilà ! C’est fait ! Il ne reste qu’à finaliser les démarches. C’est le moment de célébrer !

 

Avant de vous laisser envahir par l’enthousiasme, considérez encore certains points importants. D’abord, l’adoption, contrairement à ce que certains croient, n’est pas gratuite.

Les frais peuvent paraître élevés, mais lorsque l’on pense à tout le travail effectué par le personnel du refuge pour vous permettre d’adopter un animal en santé, ça ne l’est pas tant que ça.

 

Les frais peuvent s’élever entre 20 $ et 500 $ selon le type d'animal que vous adopterez, sa race, son âge, son histoire et d'autres facteurs. Certes, l'adoption d'un cheval de course à la retraite est à juste titre plus chère que celle de Nemo le poisson rouge.

 

D'après les données que nous avons rassemblées auprès de dizaines de refuges dans toute l'Amérique du Nord, les frais d'adoption sont en fait une infime fraction du coût total en comparaison de tout ce que vous obtenez gratuitement.

 

En effet, la plupart des animaux sont livrés avec un certificat de bonne santé parce qu'ils ont été soigneusement soignés et traités. Tout est à jour : vaccins, stérilisation, puce électronique parfois, tatouage, etc. Ces seuls éléments pourraient vous coûter une petite fortune si vous aviez à les assumer. En somme, ce que vous payez est à peu près un rabais de 70 % sur la somme totale que les soins de l’animal pourraient coûter (dans le cas d’un chien). Et dites-vous que l’argent que vous versez servira à aider d’autres animaux et à entretenir le refuge. En somme, vous faites une bonne action !

 

Vous aurez aussi pas mal de paperasse à remplir, il faut s’y attendre. Entre autre, vous signerez un contrat vous engageant envers l’animal que vous adoptez.

 

Bon, on a fait le tour. Vous payez les frais, vous signez et vous fixez la date à laquelle vous viendrez chercher le nouveau membre de votre famille (si vous avez besoin d’un peu de temps pour acheter du matériel et préparer les lieux avant son arrivée).

 

Vous êtes passé à travers tout le processus ! Vous serez d’excellents maîtres !

Nous espérons que cet article de notre Guide de la parfaite adoption vous aura, une nouvelle fois, été utile.

 

Envie de nous raconter votre expérience ? Laissez-nous un commentaire ci-dessous ou joignez-vous à notre communauté Facebook. Si vous ne voulez rien manquer, inscrivez-vous à notre info-lettre et recevez du contenu dès qu’il est publié ! Ne manquez pas ça !

 

À très bientôt et bon été à tous ! 

 

 


Article précédent Article suivant

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés