L'ADOPTION ANIMALE : MYTHES ET RÉALITÉS

L'ADOPTION ANIMALE : MYTHES ET RÉALITÉS

 

Les mythes qui circulent concernant l’adoption d’animaux dans les refuges ou les SPA ne manquent pas et pourraient même rebuter certains éventuels adoptants.

Les croyances erronées et les fausses informations ont donné naissance à une pléthore de mythes qui, à la base, comme les légendes urbaines, ont parfois un petit fond de vérité. Mais certaines personnes sont très douées pour romancer de petites vérités, voire les dramatiser… au point qu’elles se transforment parfois en films d’horreur !

 

Bien-sûr, il faut prendre du recul et faire preuve de bon sens au moment d’adopter un animal, mais… si on laissait de côté les craintes et les inquiétudes infondées ? Cela nous permettrait, non seulement de garder l’esprit ouvert, mais aussi nos bras, pour accueillir une créature qui en a besoin !

 

Voilà pourquoi nous vous présentons une compilation des 10 mythes les plus courants en matière d’adoption animale. Mais surtout, nous vous disons la vérité qui se cache derrière chacun d’eux ! 

 

MYTHE # 1 : Les animaux provenant des refuges sont mal en point

 

Ce mythe est certainement le plus répandu ! Beaucoup de gens pensent que les animaux se retrouvent en refuge en raison de leur mauvaise santé physique ou psychologique. C’est tout à fait faux !

 

Jennifer Galloway, directrice de la Gulf Coast Humane Society explique :

« Il faudrait que les gens comprennent que la plupart des animaux qui se retrouvent chez nous le sont pour des raisons souvent très pratiques : un décès, un divorce, une naissance, un changement dans la vie de leur maître ou simplement parce que l’adaptation à leur famille n’a pas fonctionné. »

 

VÉRITÉ # 1 : Les animaux ne se retrouvent pas en refuge par leur faute !

 

Les familles peuvent décider de se séparer de leur animal pour différentes raisons qui n’ont rien à voir avec le comportement ou la santé de l’animal en question.

 Prenons quelques exemples :

 - Une situation financière précaire comme la perte d’un emploi qui fait que l’on est incapable de continuer de subvenir aux besoins de son animal;

- Un déménagement dans un endroit plus petit ou dans un logement où les animaux ne sont pas acceptés;

- Un déplacement à l’étranger ou le déploiement en mission à l’extérieur dans le cas des militaires;

- L’arrivée d’un nouvel enfant ou l’apparition d’allergies chez ce dernier;

- La dégradation de l’état de santé ou le vieillissement du propriétaire de l’animal;

 - Un décès;

- Un divorce dans lequel aucun des ex-conjoints ne peut garder l’animal.

 

Alors non, tous les animaux placés en adoption ne sont pas des animaux ayant des problèmes de santé ou de comportement !

 

GM Hart explique : « Il est faux de dire que tous les animaux placés en refuge sont des animaux à problèmes. Ils n’ont pas tous vécu des histoires d’horreur et n’ont pas tous été victimes de négligence ou d’abandon sauvage. Souvent, ils se sont juste retrouvés dans la mauvaise famille. »

 

Parfois, c’est vrai, certains animaux présentent des problèmes qui font que le placement en refuge devient la seule solution pour leur propriétaire. Voici quelques exemples :

 

  • L’animal présente une croissance non prévue (un cochon miniature qui finalement devient trop gros par exemple).

 

  • Des animaux trop énergiques pour le style de vie de leur propriétaire. Cela arrive malheureusement trop souvent lorsque les gens ne se renseignent pas suffisamment avant de choisir leur animal. Les chatons ou les chiots sont tous assez tranquilles et mignons… C’est en grandissant que certains révèlent leur véritable personnalité et peuvent se révéler être des vraies boules d’énergie ! Certaines races d’animaux ont des caractéristiques spécifiques qu’il faut prendre en compte avant de s’engager !

  

  • Des animaux qui se révèlent trop bruyants ou trop calmes, bref, qui ne correspondent plus au style de vie de leur propriétaire. Chaque race a ses caractéristiques, mais chaque animal évolue également au cours de sa vie et, même si cela est injuste, certaines personnes préfèrent s’en séparer pour ces raisons. Il est évident que le perroquet âgé de 20 ans ne sera plus aussi facile et amusant… Bien sûr si un animal se met à développer des troubles comportementaux ou à devenir agressif, cela est différent.  

 

  • L’animal n’est plus aussi mignon que lorsqu’il était petit. Ceci est sans doute la plus injuste de toutes les raisons pour se débarrasser d'un animal, mais malheureusement, cela arrive. Des gens se débarrassent de leur animal une fois que celui-ci grandit. D’autres le remplacent par un plus jeune… On n’ose imaginer si, en tant qu’humain, on se débarrassait de nos enfants une fois que ceux-ci arrivent dans leur adolescence et perdent leurs petites joues roses ! Cela vaut la peine d’y réfléchir.  

 

MYTHE # 2 : Les animaux mis en adoption sont souvent vieux ou malades

Ceci est peut-être un des mythes les plus courants qui circule à propos de l’adoption ! Mais ce n’est qu’un mythe !

 

VÉRITÉ # 2 : Les animaux destinés à l'adoption sont de tous âges, toutes races et présentent des états de santé très variés !

 

Les refuges en tous genres accueillent une grande variété d’animaux, des plus jeunes aux plus vieux. De même, il ne font pas de sélection concernant la race, la taille ou l’état de santé et donnent une chance à tous. Que vous souhaitiez adopter un chiot, un chaton ou un cochon d’Inde femelle en âge de procréer, vous les trouverez surement en cherchant dans différents refuges.

 

MYTHE # 3 : On a très peu d’informations sur l’animal qu’on adopte

 

Pour une raison quelconque, l'immense majorité des adoptants pense que les refuges détiennent très peu d’informations concernant les animaux qui leur sont confiés. Pourtant, maintenant, la plupart des animaux sont munis de micro-puces qui permettent non seulement leur identification mais aussi l’accès à leur dossier médical. 

 

VÉRITÉ # 3 : Les refuges connaissent bien les animaux dont ils s’occupent

 

Rappelez-vous que l'objectif des refuges de qualité est de trouver la bonne famille au bon animal. C’est même une des raisons pour lesquelles l’adoption peut parfois prendre du temps : les responsables veulent bien connaitre l’animal et ses besoins et particularités avant de le placer dans une famille où il sera vraiment à sa place. Prenez donc le temps de discuter avec les employés et les bénévoles du refuge afin qu’ils vous conseillent l’animal qui correspondra à votre mode de vie et vos besoins. 

 

MYTHE # 4 : Il n’y a que des chats et des chiens en adoption

 

Ce n’est pas vrai. De nos jours, des animaux de toutes sortes se retrouvent en adoption. Jetez juste un regard sur des sites de petites annonces et vous verrez que les animaux exotiques à adopter sont très variés et qu’on est loin des hamsters, chats, chiens, gerbilles, et autres cobayes !

 

VÉRITÉ # 4 : Toutes sortes d'animaux sont disponibles pour l’adoption

 

Si vous avez un certain animal à l'esprit, commencez par appeler les abris de votre région et vous serez surpris par la panoplie de créatures en attente d'une famille. Certains refuges hébergent en effet des tortues, des oiseaux, des serpents, des animaux de ferme, et même des araignées ! Qui sait si vous ne trouverez pas votre futur meilleur ami ?

 

MYTHE # 5 : Les animaux sont souvent sales, voire malades

 

Des animaux très en santé et très bien soignés sont amenés dans des abris tous les jours pour diverses raisons : déménagement, changement de vie ou parfois simplement parce que l’animal est devenu trop gros.

 

 VÉRITÉ # 5 : Les animaux mis en adoption sont minutieusement contrôlés

 

C’est un fait. Les bons refuges ne mettront pas en adoption les animaux ayant des problèmes de santé sévères. De plus en plus, la tendance consiste à soigner, voire réhabiliter l’animal si celui-ci présente des problèmes de comportement, et ce, avant de le proposer en adoption et de le laisser partir dans une nouvelle famille. Des vétérinaires travaillent étroitement avec les refuges et les sociétés protectrices pour animaux et le personnel, ainsi que les bénévoles, connaissent l’état de santé de l’animal. Dans tous les cas, avant de partir avec votre nouveau compagnon, vous pouvez passer du temps avec lui et aussi demander à consulter son dossier médical.

 

MYTHE # 6 : Les pures races sont rares en adoption

 

Beaucoup d'animaux pure race finissent dans des refuges pour diverses raisons, la plus commune étant d’ordre financier. Dans d’autres cas, le propriétaire s’en sépare pour des raisons personnelles qui font qu’il ne peut tout simplement plus s’occuper d’un animal.

 

VÉRITÉ # 6 : Jusqu'à 25% des animaux adoptables sont de pure race

 

Dans certains refuges, vous pouvez même demander à être averti quand une certaine race d'animal est disponible. Si vous êtes vraiment désireux d'avoir un animal pure race, nous vous conseillons toutefois les refuges privés qui se spécialisent souvent dans un type d’animal ou de race, contrairement aux SPA, par exemple, qui accueillent tous les animaux sans distinction.

 

MYTHE # 7 : Adopter un animal de compagnie coute beaucoup trop cher

 

Obtenir un animal de compagnie n’est jamais donné, dans tous les cas. Que vous décidiez d’adopter ou d’acheter un animal chez un éleveur, une chose est sure : vous devenez responsable d’un être vivant qui aura besoin de soins et d’un certain confort. Il vous faudra donc, surtout au début, dépenser un peu plus pour installer votre animal. Mais sachez qu’en adoptant, vous ferez de considérables économies sur le prix de l’animal en lui-même.

 

VÉRITÉ # 7 : Adopter est plus économique

 

La castration ou la stérilisation, la vaccination, les examens médicaux complets et les traitements, le cas échéant, représentent des couts assez élevés. En adoptant dans un refuge ou une SPA, vous ne payez que pour l’animal en lui-même, vacciné, soigné, stérilisé, etc.

Vous êtes donc gagnant.

 

MYTHE # 8 : La santé mentale ou comportementale d’un animal ayant été abandonné est hypothéquée pour la vie

 

C’est vrai : vivre l’abandon et être placé en refuge peut bouleverser un être vivant, quel qu’il soit. Cependant, cela ne signifie pas qu’il sera blessé pour la vie (à part dans certains cas extrêmes de maltraitance). Le Web regorge d’histoires d’animaux ayant parfois vécu de douloureuses expériences mais qui, adoptés par des familles aimantes, se sont rétablis de leurs blessures émotionnelles ou physiques et sont devenus les meilleurs compagnons qui soient.

  

VÉRITÉ # 8 : On ne peut juger un animal en ne le voyant qu’une fois

 

Les animaux ont une capacité d’adaptation et de guérison remarquable. Une petite boule de poil apeurée deviendra peut-être un véritable rayon de soleil si on lui en donne la possibilité. Sharon, de l’association Scooby Amérique du Nord, le confirme : « N’évitez pas les refuges uniquement parce que vous avez peur que les animaux aient vécu des expériences difficiles. Ils sont tellement forts et peuvent surmonter leurs problèmes avec des bons soins, de la patience et de la formation… Ils deviendront des membres de la famille à part entière. »

 

MYTHE # 9 : Seuls les jeunes animaux font de bons compagnons à long terme

 

Beaucoup de gens pensent que pour bien dresser l’animal, celui-ci doit intégrer la famille le plus jeune possible. Ils pensent que l’animal comblera ainsi leurs attentes et deviendra tel qu’ils se l’imaginent. Pourtant, ces mêmes animaux sont parfois placés en adoption par la suite quand ils grandissent parce qu’ils ne correspondent pas à l’image qu’on attendait d’eux …

 

VÉRITÉ # 9 : Tous les animaux font de bons compagnons

 

Tout comme les jeunes animaux de compagnie, les animaux plus âgés peuvent avoir leur propre charme. Vous ne profiterez pas des quelques mois où l’animal est le plus mignon, c’est vrai, mais vous aurez la chance de nouer une relation avec un animal adulte qui aura déjà une belle personnalité, un comportement adéquat dans la majorité des cas et aura passé sa phase de destruction et d’apprentissage de la propreté pour ne citer que ces aspects. Ce sera donc un compagnon formidable !

 

MYTHE # 10 : Les refuges sont des endroits déprimants

 

Cela pouvait peut-être être vrai il y a dix ans ou plus, mais de nos jours, les refuges et les sauvetages ont beaucoup changé et ils sont loin d'être des lieux sombres, bien au contraire.

Alors, au lieu de vous concentrer sur le fait que l’animal n’est peut-être pas heureux, pourquoi ne pas plutôt penser à combien il pourrait le devenir chez vous ? Matthew Brown, directeur du centre d’adoption des anges d’Assisi va dans le même sens : « Ne vous concentrez pas sur l’image de l’animal blotti dans sa cage, mais plutôt sur celle de ce même animal blotti contre vous dans le canapé et plus jamais en cage ! »

  

VÉRITÉ # 10 : Les refuges agissent pour la protection des animaux

 

Bien sûr, il y a des exceptions. Mais l'objectif des bons refuges est d’offrir à leurs pensionnaires une vie meilleure. Ne vous concentrez donc pas sur le passé de l’animal, mais sur ce que vous pouvez lui offrir et soyez sûr que vous pouvez le rendre vraiment heureux en le prenant en charge.

 

_________

 

Maintenant, une fois l’animal dans votre foyer, il faut être réaliste et l’aider dans sa phase de transition qui ne se fera pas du jour au lendemain. Il faudra le faire socialiser au maximum et peut-être lui administrer des traitements homéopathiques pour l’aider à gérer son anxiété ou une déprime passagère, pour ne citer que quelques exemples. Nous savons pertinemment que cela fonctionne parce que nous avons aidé d'innombrables animaux à s’adapter à leur nouvelle vie dans leur famille adoptive, et ce, avec succès !

 

Nous avons écrit cet article dans l'espoir d'aider les gens à avoir une vision claire de ce que signifie la réalité des animaux mis en adoption. Linda Rocher, de A forever home animal rescue partage avec nous ces statistiques : 9 chiens sur 10 chiens peuvent devenir sans-abri à un moment donné dans leur vie et 99 % des 6 millions de chats et de chiens euthanasiés chaque année aux États-Unis sont en bonne santé et adoptables. Comment pouvons-nous laisser des millions d'animaux qui ne demandent qu’à être aimés être euthanasiés alors que nous pourrions les adopter ?

 

Nous espérons que nous vous avons aidé à démystifier certains de ces mythes que vous aviez peut-être déjà entendus ou même propagés et que vous êtes maintenant prêt à offrir à un animal une seconde ou même une troisième chance dans la vie.

 

Pour plus de conseils concernant la santé de vos animaux et pour des mises à jour concernant le Guide de la parfaite adoption, inscrivez-vous à notre info-lettre Homeo Animo et suivez notre page Facebook. Vous pouvez également communiquer avec HomeoAnimo directement via notre site Internet. Nous sommes là pour vous aider !

 


Article précédent Article suivant

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés