LA PREMIÈRE RENCONTRE

LA PREMIÈRE RENCONTRE

 

Ça y est ! Le moment que vous attendiez tant est arrivé ! Aujourd’hui, ou dans quelques jours, vous allez peut-être rencontrer un nouveau membre de votre famille !  Vous êtes impatient et un peu fébrile. Votre futur compagnon le serait tout autant s’il savait ce qui se passe ! Mais c’est un privilège qui vous appartient puisque  les animaux ne comprennent pas le but et la signification de cette première rencontre. Voilà pourquoi il ne faut pas juger un animal sur la base de celle-ci si elle ne se passe pas comme vous l’aviez rêvée.

Imaginez qu’un jour, sans crier gare, une bande d’inconnus décide de se grouper vers vous en souriant et en vous parlant avec une voix étrange très près du visage tout en vous touchant. Que ressentiriez-vous ? Gardez cette image en mémoire tout en lisant la suite de cet article !

 

Donc, vous pensez être prêt pour ce premier rendez-vous ? Vous vous êtes probablement bien préparé, vous avez lu des tas de choses à propos de ce que vous devez savoir avant d’adopter, vous avez démystifié bien des idées fausses et partez vraiment sûr de vous et convaincu des bienfait de la présence de ce nouveau compagnon dans votre vie.

Malgré tout cela, concrètement, savez-vous comment agir lors de ce premier vis-à-vis ? Savez-vous comment l’approcher ou le saluer par exemple ? Voici quelques recommandations qui vous aideront à faire de cette première rencontre une réussite.

 

  • ON PRÉPARE DES QUESTIONS

Certaines petites frimousses vous feront craquer au premier regard, mais ne laissez pas votre coeur fondre et vous laisser perdre tout esprit rationnel. Nous vous conseillons de préparer une liste de questions concrètes à poser au personnel du refuge à propos de l’animal que vous envisagez d’adopter et ce, afin d’éviter le plus de problème possible dans l’avenir. Quel genre de questions poser ? Cela va au-delà de la propreté de l’animal ou de sa vaccination. Ce que vous voulez savoir, ce que vous DEVEZ savoir, c’est si ce dernier est vraiment fait pour vous, votre famille, votre mode de vie. Voici pour vous une sélection de 12 questions qu’il pourrait être important de poser (à vous de juger).

  • Depuis combien de temps l’animal est-il au refuge ?
  • A-t-il été trouvé ou abandonné ?
  • Comment le personnel du refuge décrirait-il ses interactions quotidiennes avec l’animal ? Les questions sur le niveau d’énergie ou le tempérament de l’animal peuvent suivre afin de vous faire une idée de sa personnalité. Tous les animaux, même les serpents, ont des niveaux d’énergie et des tempéraments différents et propres à chaque individu.
  • Quels sont ses goûts ? : son passe-temps favori ? sa nourriture préférée ? ses particularités ?
  • Quel âge a-t-il ?
  • Combien de temps vit habituellement un animal de sa race ?
  • A-t-il des besoins spécifiques en matière de nourriture ou de soins.
  • Comment réagit-il quand on veut lui enseigner certaines choses, le dresser.
  • Est-il déjà entré en conflit avec d’autres animaux du refuge?
  • Quel est son bilan de santé ? A-t-il des problèmes liés au vieillissement ou des douleurs dues à une vieille blessure par exemple ?
  • Est-il sociable ?
  • Est-il dressé pour aller dans sa niche ou être promené en laisse ?

 

Inspirez-vous de ces questions pour créer les vôtres afin de déterminer si votre mode de vie conviendra à l’animal qui vous intéresse, et vice-versa. Nous avons bâti ce questionnaire avec l'aide de professionnels expérimentés en matière d’adoption animale : Carrie de  Phoenix Rising Rescue, Linda de K9BFF Rescue, Dorothea Boughdadly de Hoofs and Woofs Animal Rescue, Suzanne Kleinberg de Team Cat Rescue, Larry de Blue Moon Cat Sanctuary, Keyria Lockheart de Last Hope Cat Kingdom, et beaucoup d’autres dont l’expérience nous a été profitable.

 

Ce qu’il faut retenir, c’est que c’est votre droit de poser des questions. N’ayez pas peur de gêner ou d’exagérer en le faisant. Il n’y a que comme cela que vous connaîtrez l’animal et, en réalité, le personnel sera ravi de vous voir le faire. Cela lui permettra aussi de vous connaître et de savoir quel animal vous convient. Il verra que vous prenez votre adoption au sérieux, ce qui rassurera tout le monde. Soyez le plus honnête et sincère possible. Et soyez aussi honnête avec vous-même. Si vous n’aimez pas les réponses qu’on vous donne, ne vous persuadez pas que l’animal que vous aviez à l’oeil sera quand même le bon, que les choses s’arrangeront… Rappelez-vous que votre décision vous implique vous et votre nouveau compagnon pour la vie… la vôtre ou la sienne.

 

  • ON EST AIMABLE ET COOPÉRATIF 

Une première rencontre, c’est un événement important pour tout le monde, et aussi pour le personnel responsable de l’administrer. On n’imagine pas tout le travail que cela implique d’accueillir un animal au refuge, d’en prendre soin, de lui trouver une famille et de faire le suivi. Le personnel fait son travail, certes, mais cela ne veut pas dire qu’il n’est pas fatigué et vous n’êtes pas le seul à lui poser des questions. Il y répond toute la semaine !

Essayez, dans la mesure du possible, de sélectionner un ou deux animaux qui vous intéressent vraiment avant de partir dans une envolée de questions. Vous aurez ainsi un meilleur service ! Une rencontre au refuge ne doit pas être perçue comme une visite au zoo. Les animaux ne sont pas là pour le plaisir, mais bien pour trouver une famille qui saura leur donner une deuxième chance.

 

  • ON Y VA EN FAMILLE

Bon, par famille, nous n’entendons pas le clan au grand complet, incluant mère-grand et l’arrière tante. Vous seul savez qui est votre famille. Alors, tous ceux qui vivront avec l’animal devraient participer à cette première visite et rencontre, même les animaux domestiques dans la mesure du possible. Accueillir un animal au sein d’une famille est une grande décision à laquelle tout le monde devrait participer. Imaginez qu’un des membres de la famille (incluant les autres animaux) ne soit pas là lors du choix de l’animal et qu’ensuite, son lien avec ce dernier ne soit pas positif. Il faudrait vivre une situation que personne ne souhaite et peut-être même faire des choix déchirants.

 

  • ON RESTE COOL

S’il existait une petite pilule de la «zénitude» sans danger pour la santé, on vous conseillerait de la prendre pour le grand jour ! Ne soyez pas trop nerveux ou excité au point de perdre votre bon sens, parce que ce n’est pas dans ces moments-là que l’on prend les meilleures décisions. De plus, si vous êtes trop énervé, les animaux le ressentiront et le manifesteront à leur façon : la peur, l’agressivité, la timidité ou l’hyperactivité. Au contraire, si vous êtes calme, l’animal, par mimétisme, le sera aussi et vous pourrez vraiment le découvrir à sa juste mesure. Imaginez-vous sur le canapé dans le salon, en train de le câliner et essayez de reproduire cette atmosphère en vous créant une bulle dans la mesure du possible. Vous verrez que les animaux seront attirés vers vous et que la rencontre sera beaucoup moins stressante.

 

  • ON SOIGNE SES MANIÈRES

On ne peut pas s’attendre à ce qu’un chien réagisse comme un chat ou un oiseau. Chaque espèce a ses propres codes sociaux et, avant de vous rendre à la visite, il serait peut-être bon de vous renseigner sur ces derniers si cela est nouveau pour vous. Par exemple, un chien aime rarement se faire prendre dans les bras sans préavis et sans que vous vous soyez laisser renifler avant. Il y a tout un rituel à respecter avant d’en arriver au câlin : le laisser vous sentir, le caresser, le gratter derrière les oreilles, se laisser renifler à nouveau, voire lécher parfois, lui frotter le ventre. Après, et seulement après, et une fois que le personnel vous aura donné son accord, vous pourrez peut-être le prendre dans vos bras. Pourquoi ? Parce que dans le monde des chiens, être ramassé et embrassé par un inconnu, c’est comme être agressé au milieu de la rue en plein jour. L'animal pensera que vous êtes grossier et insultant, ce qui est, vous en conviendrez, un mauvais départ !

Un autre point à ne pas oublier, c’est que les animaux des refuges ont leur propre histoire. Vous ne pouvez pas vous comporter avec eux comme vous le feriez avec un autre animal de compagnie qui a été socialisé dans de bonnes conditions et sans traumatismes.

Moralité ? On s’informe et on surveille ses manières. Tout le monde l’appréciera.

 

  • ON PREND DES NOTES

Les premières rencontres sont souvent assez dosées en émotion et on peut facilement oublier des choses ou mélanger les informations. Vous avez vu un chat avec qui tout s’est bien passé. Vous en voyez un autre ailleurs avec qui c’est moins concluant… et puis plus tard, vous ne vous souvenez plus lequel est lequel. Classique ! Voilà pourquoi il faut prendre des notes précises si vous visitez plusieurs installations et rencontrez différents animaux. Et puis, à notre époque, pourquoi ne pas profiter de la technologie pour faire des petits films afin de les visionner ensuite au calme ? Ce sera encore plus simple et plus parlant quand viendra le temps de faire un choix.

C’est un conseil qui nous a été donné par Anne Fifield, de Basset Rescue Texas :

« Gardez des traces si vous visitez plus d’un refuge. Assurez-vous de noter où vous avez rencontré l’animal. Si vous souhaitez rappeler pour poser des questions sur Pollux, mais que vous n’avez pas le bon nom ou ne contactez pas le bon endroit, ça risque de vous prendre du temps avant de le retrouver ! »

 

  • ON GARDE À L’ESPRIT QUE CE NE SERA PEUT-ÊTRE PAS LA BONNE

Malgré tous vos efforts et une bonne préparation, il se peut qu’aucun animal n’ait conquis suffisamment votre coeur et votre raison. Vous n’avez pas trouvé l’animal qu’il vous faut ? Cela veut simplement dire que vous prenez cette adoption au sérieux ! Ne vous sentez pas coupable si vous quittez le refuge sans animal. Tout comme vous, chaque créature mérite d'être aimée et de trouver une famille qui lui convient. Bien que nous ayons des remèdes naturels homéopathiques pour aider un animal à s’adapter à un nouveau foyer (Mâle dominant et autres remèdes sur mesure), il est toujours préférable d'être honnête avec soi-même et d’assumer quand quelque chose peut ne pas fonctionner. Ne ramenez pas un animal si vous n’êtes pas sûr. Vous lui laissez ainsi la chance de trouver l’humain qui lui conviendra et avec lequel il sera heureux, et l’animal parfait pour vous existe ! Soyez fier de votre décision : vous n’avez pas agi égoïstement et vous faites preuve de maturité.

 

  • ON ADOPTE !

Hourra ! Vous avez fait la grande rencontre ! Vous en êtes à l’étape de l'adoption officielle ! Consultez notre article LES ÉTAPES DE L'ADOPTION : PETIT GUIDE POUR UN BEAU PROJET. 

 

Partagez cet article et les autres avec tous ceux qui s’intéressent à l’adoption ! Nous sommes aussi toujours heureux de lire vos commentaires et vos conseils ! Partagez votre expérience sur notre page Facebook ou abonnez-vous à notre info-lettre et soyez au courant des dernières nouvelles du monde animal, des mises à jour de notre blog et d’autres surprises !

À la prochaine !

 

 


Article précédent Article suivant

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés