L'ARRIVÉE TANT ATTENDUE À LA MAISON

L'ARRIVÉE TANT ATTENDUE À LA MAISON

 

Ça y est ! Cette fois, c’est concret ! Après toutes ces préparations, l’excitation de la première rencontre, les achats, la préparation de la maison, et après avoir traversé toutes les épreuves du parcours du combattant de l’adoption, vous rentrez enfin chez vous avec votre nouveau compagnon !  

 

L’arrivée à la maison de ce nouveau membre de la famille est à la base source de joie. Mais, bien entendu, il y aura des moments moins drôles, mais pourtant cruciaux à traverser, pour que l’un comme l’autre vous vous adaptiez à votre nouvelle vie en commun. Vous vous y attendez probablement.

 

Lorsqu’on accueille un nouvel animal, il faut l’aider à se créer une nouvelle routine qui conviendra à tous. En effet, l’animal doit s’adapter à votre style de vie. Il devra s’adapter à vous et à votre rythme. Si vous êtes un couple ou une famille, il faudra aussi décider qui de vous jouera le rôle du maître principal (celui qui fait la discipline), même si tout le monde est concerné. On le sait, la plupart d’entre nous préfère être celui qui cajole et qui joue… mais votre animal a besoin de discipline et de repère pour se sentir sécurisé. Et quelqu’un dans la famille doit être la figure de référence pour cela.

 

Laissez-moi partager une tranche de vie avec vous : quand nous sommes arrivés à la maison avec Westin, notre goldendoodle, les premières heures n’ont été que pur bonheur. Au début, il était timide… et puis il s’est tranquillement mis à explorer la maison. Inutile de vous dire que, comme tous les chiots, il s’est mis à toucher et jouer avec tout ce qui lui était interdit (même si nous avions préparé notre foyer à son épreuve) ! Alors, voyons aujourd’hui comment vous aider à agir dans ce genre de situation.

 

TOUT EST UNE QUESTION DE CHANGEMENT !

 

L’arrivée d’un animal implique de nombreux changements et ajustements dans une vie familiale. Si vous avez déjà des animaux, ils savent déjà que votre collection d’antiquités est classée zone interdite… mais le petit nouveau, lui, ne le sait pas !

 

Nous allons donc aborder les joies et les pièges de ces premières semaines de vie commune que nous appelons affectueusement la lune de miel... lune de miel durant laquelle il va falloir parfois retirer les lunettes arc-en-ciel pour faire face à la réalité !

 

En fait, tout dépend de votre préparation. Cette période de changements peut s’avérer relativement douce et confortable malgré les ajustements si vous êtes vraiment bien préparé. Dans le cas contraire, il se peut que vous vous piquiez un peu aux épines des fleurs, mais rien n’est impossible ! Alors, voyons ensemble quel genre de préparation peut favoriser cette période d’adaptation.

 

L'IMPORTANCE DE LA PRÉPARATION DE LA MAISON

 

Il y a beaucoup de manières de faire en sorte que votre nouveau compagnon se sente bien chez vous et on ne parle pas seulement d’acheter des accessoires. Dans l’article sur la préparation de maison, nous avons déjà parlé des choses que vous devriez avoir mis en place au moins la veille de l’arrivée de l’animal. Nous vous suggérons de jeter un oeil sur cet article et sur celui sur les soins animaliers dans notre blog avant de continuer la lecture du présent article. Si c’est déjà fait, alors continuons !

 

LA PREMIÈRE IMPRESSION ET DES PRÉSENTATIONS

 

Ça y est ! Il arrive dans quelques heures. Vous êtes super excité et vos proches vous attendent avec impatience ! Tout le monde a si hâte de le voir arriver et de fêter le moment  !

 

OK, faisons une petite pause : êtes-vous certain de faire les choses dans le bon ordre ?

 

Quel que soit l’animal en question, pour favoriser son adaptation, il faudra lui laisser un peu de temps. Disons qu’organiser une grande fête de bienvenue n’est pas la meilleure des idées ! Cela risque de le stresser davantage, surtout s’il arrive d’un refuge.

 

Même si l’animal a peut-être déjà vécu dans une famille et qu’il a appris une certaine forme de vie en communauté, ses premiers jours parmi vous seront certainement très déroutants pour lui qu’il soit ou non d’un naturel sociable.  

 

Pour le comprendre, il suffit de vous imaginer transporté du jour au lendemain dans un nouveau pays où vous n’avez aucun repère, où vous ne comprenez pas la langue et où tout le monde essaie de vous toucher sans explication. Inconfortable, n’est-ce pas ? Alors, pourquoi en serait-il autrement pour un animal ?

 

Alors, l’idéal est de rencontrer d’abord seulement les membres de la famille dans un environnement calme. C’est parfois plus facile à dire qu’à faire, mais vous y arriverez si vous êtes conscient de l’importance de la chose.

 

Jessica Martin, directrice de Healthy Pets of NYC Incorporated a accepté de nous donner quelques conseils sur les manières appropriées d’intégrer un chien dans une famille, particulièrement quand il y a des bébés ou d’autres chiens déjà présents. Nous lui laissons la parole.

 

« À propos des bébés : laissez le chien s’accoutumer à la voix et à l’odeur du bébé. Après quelques jours, présentez-lui physiquement l’enfant dans un environnement sûr (idéalement, les deux parents devraient être présents) et à une certaine distance (les chiens ont un sens de l’odorat très développé) et pour un court moment. Petit à petit, rallongez un peu la durée de la rencontre à distance.  

À propos des chiens : laissez les chiens se sentir mutuellement à une certaine distance.

Les garder séparés dans des zones différentes peut être une bonne idée. Vous pouvez ensuite les amener ensemble en promenade, mais avec des laisses distinctes (tenues par deux personnes différentes). Échangez-vous les chiens au bout de quelques mètres. Ils comprendront ainsi qu’ils sont ensemble et vont s’habituer tranquillement l’un à l’autre. Laissez-leur progressivement du temps ensemble à la maison, sous supervision, afin de rendre la transition plus facile. Vous pourriez même appliquer ces règles avec le chien de votre voisin avec qui le vôtre doit cohabiter. »

 

Vous pouvez aussi appliquer ces règles à vos chats, avec une attention particulière pour l’utilisation de litières séparées. Pour plus d’informations en ce qui concerne vos petits félins, consultez notre article Comment aider votre chat à survivre à un déménagement. 

Les chats sont très territoriaux et tout changement de maison représente pour eux un défi majeur dont il faut tenir compte.

 

LA PREMIÈRE RÈGLE EST POUR VOUS : FIXEZ DES LIMITES !

 

Pourquoi pour vous ? Eh bien, parce que souvent, les mauvais comportements des animaux sont dus à l’absence de limites fixées par leur propriétaire. En ce sens, vous êtes le premier concerné. Vous ne pouvez pas blâmer votre chien de se coucher sur le canapé si vous ne lui avez jamais clairement interdit dès le premier jour.

 

En somme, si quelque chose est interdit à l’animal, cela doit l’être dès le JOUR 1. Ne vous dites pas que certaines règles attendront.

 

Beagle 911 partage avec nous quelques conseils sur l'établissement de ces limites :

 

Vous pouvez rencontrer quelques accidents dus à la nervosité et au nouvel environnement. Les suggestions suivantes vous aideront à la transition.

 

  • Ne donnez pas au chien le plein accès à la maison immédiatement.
  • Confinez-le à la pièce principale (celle où vous passez le plus de temps) pour que vous puissiez garder l’oeil dessus. Un chien ne souillera généralement pas la zone qu’il considère comme étant la sienne. Lui délimiter un espace lui permettra de considérer ce dernier comme étant le sien.
  • Quand vous quittez la maison, encore une fois, confinez le chien dans une zone en particulier, comme la cuisine.
  • Après quelques jours, vous pouvez commencer à lui donner un peu plus de liberté, une pièce à la fois, jusqu’à ce qu’il ait découvert toutes celles auxquelles il a un droit d’accès.

 

Remarque : si votre nouveau chien est un mâle, présentez-lui votre domicile en le mettant en laisse et en le promenant de chambre en chambre. Permettez-lui de renifler les meubles, etc. S'il commence à lever la jambe, tirez un peu sur la laisse en disant NON fermement, puis passez au meuble suivant. La plupart du temps, un jour ou deux suffira pour qu’il comprenne qu’il n’a pas le droit de marquer la maison. Ne lui laissez pas l’accès à la maison tant qu’il continue d’essayer de marquer son territoire. 

 

Que devez-vous garder à l'esprit en tant que nouveau maître ? Votre animal a besoin de limites ! Si vous ne voulez pas que votre chat ramasse les restes de viande tombés de la table ou que votre chiot pleure parce qu’il n’a pas ce qu’il veut, c’est à VOUS de fixer des limites claires. S’ils le font, c’est parce qu’ils pensent que leur comportement est acceptable. N’acceptez pas ces comportements dès le départ. En d’autres termes, formez-le !

 

NON NÉGOCIABLE : DRESSEZ VOTRE ANIMAL !

 

La formation dont nous venons de parler devrait commencer dès que vous arrivez à la porte de la maison. Votre animal observe la manière dont vous réagissez à ses bêtises (particulièrement les chiens et les chats). La manière dont vous le laisserez faire ses premiers pas chez vous est déterminante.

 

Si vous prévoyez que le chien ait un endroit à lui comme une caisse, un coussin ou une cage, cela devrait être établi dès le départ.

 

Si votre chat n’a pas le droit d’aller dans les chambres, ne le laissez pas y entrer ne serait-ce qu’une fois. C’est cela, fixer des limites.

 

Et si vous pensez que les chats ne peuvent être dressés, détrompez-vous ! Certains chats sont si bien dressés qu’ils ne toucheront pas un morceau de thon placé devant eux sans en avoir eu la permission. Bien sûr, cela implique énormément de patience, mais en vaut la peine. Même les hamsters ou les cochons d’Inde peuvent être dressés !

 

Pour beaucoup, dresser un animal signifie lui apprendre des tours. Mais ce n’est pas seulement ça ! Cela signifie avant tout lui apprendre à obéir aux règles, à ce qui est accepté et ne l’est pas, quand attendre son repas, quand jouer et quand ne pas vous déranger et comment socialiser avec d’autres animaux et humains. Vous pouvez lui enseigner une grande partie de ces éléments vous-même, mais il n’est jamais mauvais de demander conseil à des professionnels ou d’assister à des séances de formation.

 

Mais malgré tous ces beaux efforts, votre animal développera peut-être des problèmes de comportement. Parlons-en.



SOYEZ PRÊT À GÉRER LES TROUBLES DE COMPORTEMENT

 

Les problèmes de comportement surgissent parfois parce que les règles sont mal définies par le maître. L’animal ne sait plus comment se comporter. La question n’est pas de savoir à qui revient la faute. Ce qui est important, c’est d’être conscient que si les règles sont claires et respectées par le maître, l’animal a moins de risque de développer des troubles du comportement.

 

La meilleure façon de traiter ces problèmes possibles est de les éviter en premier lieu. Comment ? Avec une formation adéquate, la mise en place et le respect de règles de base comme discuté ci-dessus. Vous devez aussi être honnête avec vous-même en ce qui concerne ce que vous recherchez. Ayez dès le départ une vision réaliste des choses en prenant le temps de réfléchir au type d’animal qui vous convient, de le rencontrer et de passer par les étapes du processus d’adoption.

 

Cela réduira considérablement la possibilité d'accueillir un animal de compagnie avec des problèmes de comportement.

 

Prenez aussi le temps de lire sur le sujet, de vous renseigner sur les soins à apporter à l’animal et d’avoir des attentes raisonnables.

 

Mais si, malgré tous ces efforts, votre animal développe des problèmes de comportement, voyons ce que vous pouvez faire.

 

Tout d'abord, un grand nombre de problèmes de comportement peuvent être un signe d'un problème de santé sous-jacent. Quand un chat bien élevé commence à faire ses besoins en dehors de son bac à litière, il essaie de vous dire que quelque chose ne va pas. ( Merci à Darlene de Happy Endings Cat Shelter pour le conseil ! ) Même chose pour un animal de compagnie qui se comporte habituellement très bien, mais qui se met soudainement à être violent ou sur la défensive lorsqu’on essaie de le prendre.

 

Au lieu de blâmer l'animal et de l'abandonner dans un refuge, essayez de voir ce qui pourrait être à l’origine de ce changement d’attitude.

 

Si un chat cesse d'utiliser son bac à litière, cela peut être un signe de problèmes médicaux tels que des calculs rénaux ( ou le bac à litière a besoin d'un sérieux nettoyage ! ).

 

Le chien qui refuse de se faire prendre ressent peut-être de la douleur si on le soulève mal.

 

En fait, cette histoire est le sujet d’un épisode de la série My Cat from Hell.  Le chat, d’habitude très doux se met à cracher, griffer et attaquer. Il s’avère ensuite qu’il a développé l'arthrite rhumatoïde et le fait de se faire prendre lui fait si mal qu’il essaie de se protéger. Nous réagirions probablement pareil si chaque accolade que l’on nous faisait était ressentie comme un coup de batte de baseball.

 

Si jamais vous venez d’accueillir l’animal et que le comportement est vraiment difficile à gérer, contactez le refuge ou la famille d’accueil d’où il vient. Peut-être sauront-ils vous conseiller en sachant ce qui peut se passer. Tout problème a une solution.

 

Nous avons récemment entendu parler d’un chien qui rejetait son bol de nourriture et s’énervait quand on le lui apportait. Les nouveaux maîtres pensaient qu’il était difficile, mais ils ont décidé de lui donner le bénéfice du doute et mené leur petite enquête.

 

Il s’est avéré que le chien ne savait tout simplement pas utiliser le type de bol en question et préférait ceux en forme d’assiette. Problème résolu ! Difficile de blâmer le chien ! Imaginez que vous avez mangé avec des baguettes toute votre vie et qu’on vous amène une fourchette et un couteau. Il ne savait tout simplement pas comment l’utiliser !

 

La leçon de tout cela est qu'il peut y avoir beaucoup de raisons pour lesquelles un animal de compagnie peut sembler présenter des problèmes de comportement.

 

Peu importe le problème, il existe des solutions médicales et des remèdes homéopathiques naturels à un grand nombre de problèmes de comportement animalier, en particulier ceux qui sont causés par une maladie.

 

N’abandonnez pas trop facilement en pensant que l’animal fait exprès ! Imaginez que votre conjoint vous renvoie chez vos parents parce que vous prenez tous les draps du lit ou que vous parlez dans votre sommeil. Ce serait assez injuste ! Parfois, la solution est simplement un peu de formation ou de rééducation. C’est ce que recommandent nos experts Keyria Lockheart de Last Hope Cat Kingdom, Robin Crowley de Rover Rescue et Anne Fifield  de Basset Rescue Across Texas. Parfois, contacter ceux qui ont eu l’animal avant nous peut aussi tout arranger !

 

OFFREZ-VOUS MUTUELLEMENT LE PLUS BEAU DES CADEAUX  

 

Tout le monde mérite une seconde chance. En adoptant un animal dans un refuge, vous n'êtes pas seulement en train de changer sa vie pour le mieux, vous vous faites le plus beau des cadeaux : une vie remplie d'amour et d'affection.

 

Nous espérons, une fois encore, que cet article vous aura aidé ou vous aidera dans l’avenir à accueillir votre animal et à en faire partie intégrante de votre famille avec succès. Homeoanimo se soucie de vous et de vos animaux. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de conseil ou d’un remède homéopathique personnalisé qui pourrait aider votre animal. Peu importe le problème : de l’arthrite, un pelage en mauvaise santé, des parasites ou des vers, nous sommes juste à un coup de téléphone ou un e-mail de vous !

 

Nous serons heureux de faire partie de vos vies et de vous aider, vous et votre nouveau bébé à vous adapter l’un à l’autre afin de vivre ensemble les joies de la complicité unique entre l’humain et l’animal, tout comme nous la vivons avec Westin !

 

Vous serez certainement intéressé par les prochains articles. Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à notre infolettre ! Rejoignez la communauté Homeoanimo en un clic et soyez au courant des dernières infos en plus de recevoir des articles pertinents reliés au monde animal.

 

À la prochaine !

 

 


Article précédent Article suivant

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés